Projet de protection à base communautaire dans le contexte des sites traditionnels d’orpaillage au Burkina Faso

TDHI/EIDHR a signé le 30 décembre 2016 avec l’Union Européenne, représentée par la Commission européenne, une convention de subvention– Actions extérieures de l’Union européenne, référencé EIDHR/2016/382-818 portant sur l’exécution d’une action intitulée ‘’Protection à base communautaire dans le contexte des sites  traditionnels d’orpaillage’’. Cette Action pilotée par TDHI/EIDHR en tant que Chef de file et CIAI en tant que co-demandeur est mise en œuvre par les 2 ONG mais aussi par des partenaires notamment les Directions provinciales de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille du Sanguié et du Tuy, ainsi que les Organisations à Base Communautaire  RAPPED (Réseau d’Action pour la Prévention et la Protection des Enfants en Difficulté), AIDAS (Alliance Internationale pour le Développement et la Solidarité en Afrique), ASCOSI (Association pour la Promotion de la Santé Communautaire et le Développement Social Intégré).

 

C’est dans le cadre de la mise en œuvre du volet ‘’sensibilisation par les animateurs OBCE’’ qu’une subvention en cascade a été attribuée au partenaire Alliance Internationale pour le Développement et la Solidarité en Afrique « AIDAS », pour la réalisation d’un microprojet par site d’orpaillages traditionnels dans la province du Sanguié au Burkina Faso. Ces sont les sites de Poa, Guido, Perkoua, Zoula et Bépoidyr.

 

La présente Convention a pour objet la mise en œuvre du microprojet intitulé : ‘Volet ’sensibilisation par les animateurs OBCE’’ sur 5 sites d’orpaillages traditionnels>.

L’activité principale prévue dans le cadre de ce microprojet est la mise en œuvre d’actions de sensibilisation et d’information (IEC/CCC) d’au moins 10.000 personnes sur les 5 sites précités.

 

Ces activités de sensibilisation prévues visent les thèmes les plus importants pour l’amélioration de la résilience et des conditions de vie des populations comme :

  • les moyens de prévention des maladies face à l’utilisation d’agents polluants,
  • la protection de l’environnement,
  • les normes de travail et de sécurité prévues par la loi,
  • la santé de la reproduction et la prévention du VIH/SIDA-MSTs,
  • les moyens de recours prévus par la loi en cas de violation des droits humains et d’abus,
  • la gestion pacifique des conflits.

 

Selon les besoins recensés sur les sites, d’autres thèmes pourront être développés.

 

AIDAS, assurera la mise en œuvre du microprojet en collaboration avec les partenaires déjà identifiés (Commune, Direction de la Femme, de la Solidarité Nationale et de la Famille, District Sanitaire, Direction de l’Education Nationale et de l’Alphabétisation, Comité de Protection local, RAPPED) ainsi que tout autre partenaire/personne ressource dont la collaboration/contribution sera utile à l’atteinte des résultats.

 

C’est dans cette logique qu’une formation à été organisé par TDHI/ EIDHR pour un renforcement des capacités des 10 animateurs de AIDAS, afin de mieux expliquer la stratégie de l’action et de mieux outiller ces personnes qui auront en charge d’exécuter l’activité.

Suivez-nous sur:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*