Le coaching flexible, une stratégie d’aide efficace pour les personnes vivant dans l’extrême pauvreté

Dans le cadre de mon rôle à Trickle Up, je travaille en coopération avec les partenaires locaux ADEFAD, AIDAS et AMR pour implémenter le projet « Delivery Graduation in Burkina Faso » dans les provinces du Lorum, du Passore, du Zondoma et du Yatenga dans le Nord du Burkina Faso. Nous avons implémenté des programmes dans ces provinces durant plusieurs années du fait des taux d’extrême pauvreté de leurs populations.

Depuis 2017, nous avons noué des partenariats avec le Programme de protection sociale adaptative de la Banque mondiale – au Burkina Faso, au Niger, au Tchad, en Mauritanie et au Sénégal – pour mettre l’expertise de Trickle Up en coaching et en groupes d’épargnes au service d’une plus grande initiative. Ce projet se décline en sept volets-clés pour les participantes, qui composent le « Modèle de progression » (« Graduation Approach ») de Trickle Up :

  1. Le coaching de groupe et le coaching individuel
  2. La création et la facilitation de groupes d’épargne
  3. La sensibilisation de la communauté à certaines normes et aspirations sociales
  4. Un entraînement à des compétences de base
  5. Un entraînement à des compétences pratiques de subsistance
  6. Une subvention sous forme de semences
  7. La facilitation de l’accès aux marchés

Le coaching au sein des groupes d’épargne est un composant transversal et crucial pour assurer la qualité et le succès du Modèle de progression.

Trickle Up conçoit le coaching comme un processus d’accompagnement d’une personne tout au long du programme afin de soutenir son développement personnel et économique et ainsi atteindre ses objectifs.

Nous avons expérimenté différentes manières de dispenser ce coaching dans le cadre du programme « Scaling Graduation » au Burkina Faso. Ces tests nous ont appris qu’un coaching flexible (dont la fréquence des séances de coaching est adaptée à la progression des participantes) s’avère plus pertinent et plus adapté aux besoins spécifiques de chaque participant, en comparaison avec les pratiques de coaching standard aux réunions bimensuelles. C’est pourquoi Trickle Up a implémenté des pratiques de coaching flexibles, qui mettent en œuvre à la fois des sessions collectives et individuelles dans notre projet actuel au Burkina Faso. Le coaching collectif permet un soutien au groupe d’épargne en interne, ce qui permet aux coachs de plus facilement identifier les besoins spécifiques des participantes, afin d’ensuite mieux organiser les programmes de coaching individuel.

L’approche par le coaching flexible fut utilisée avec succès pour soutenir le travail de Madeleine Valéa à Soussou, Passoré, avec le soutien  de notre partenaire local AIDAS. Madeleine Valéa, une femme de 58 ans et mère de six enfants, fut nommée coach d’un groupe d’épargne local, l’assemblée villageoise lui ayant reconnue une intégrité et des compétences qui lui avaient values l’estime des membres du groupe. Dans le cadre du programme de Trickle Up, Madeleine fournissait du coaching collectif et individuel à l’intention des 24 membres du groupe d’épargne Songre-La-Panga, fondé en mai 2016.

Après seulement quatre sessions de coaching collectif, Madeleine a noté que les femmes de Songre-La-Panga avaient bien compris l’organisation du groupe et des opérations, et que chaque femme épargnait en moyenne 1$ (600 CFA) à chaque réunion. Ce constat permis à Madeleine de remarquer que durant trois réunions consécutives du groupe d’épargne, Wendemi Tago, une mère de deux enfants âgée de 40 ans, épargna seulement 0,35$ (200 CFA) à chaque réunion. A la quatrième réunion, Wendemi a demandé à récupérer la valeur de ses trois parts précédentes pour faire face aux besoins élémentaires de son ménage. L’arrêt soudain de ses anciennes habitudes d’épargne, pourtant performantes, alerta Madeleine sur les potentielles difficultés que pouvait traverser la famille de Wendemi. Madeleine l’a alors approchée avec respect et discrétion  pour lui proposer un coaching individuel, et elles ont pu convenir d’une date et d’un lieu pour la séance, qui eut lieu au domicile de Wendemi.

Au travers de ces séances de coaching individuel, Madeleine apprit que Wendemi était veuve, et qu’elle avait investi sa subvention en grains dans un commerce de condiments. Mais du à un déclin de son commerce, Wendemi ne générait plus suffisamment de recettes pour subvenir aux besoins de sa famille. C’est en travaillant de concert pour analyser les causes du déclin des ventes que Wendemi réalisa qu’elle n’avait en réalité pas un fonds de roulement suffisant  pour préserver son petit commerce. Suivant les conseils de sa coach, Wendemi a alors pris un crédit de 35$ (20 000 CFA) du groupe d’épargne, qu’elle a remboursé en l’espace de quatre mois, avec un faible montant d’intérêts cumulés. Ce prêt a permis à Wendemi de diversifier ses commerces en ajoutant l’élevage de petit bétail à sa vente de condiments. Désormais elle épargne au-delà d’1$ à chaque réunion, et est devenue l’une des membres les plus actives et dévouées du groupe d’épargne.

Grâce au coaching de Madeleine, Wendemi Tago ne souffre plus de difficultés financières, et elle est devenue plus rayonnante et épanouie. Son histoire inspire ses voisines à participer au groupe d’épargne, et à ne pas hésiter à demander un coaching individuel si besoin.

Par Paul Bandre

Directeur des Programmes TU-AO

Suivez-nous sur:
0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*